Site Meter

03 septembre 2006

Toaduct



En France, on a une conscience très aiguë des problèmes de nos amis les batraciens, qui se font régulièrement écraser par les voitures (et en plus ça colle aux pneus c'est dégueulasse). Il faut savoir que les crapauds, ça nique à période et endroit fixes, ou en tout cas à peu de choses près. Ils n'ont pas de discothèque où ils peuvent aller lever de la grenouille, ils s'organisent donc des petites soirées sympas, vers le printemps, mais comme ils n'ont pas beaucoup d'imagination, ils font toujours ça dans les mêmes coins. Et comme ils sont un peu cons aussi, ils s'arrangent pour qu'il y ait une route à traverser. Bien sûr, la plupart se font écraser avant d'avoir pu partouzer. C'est dramatique, vous en conviendrez.
Dans les coins les plus réputés, on a donc aménagé des passages sous la route, qui permettent aux excités de rejoindre leurs belles sans danger, et on a appelé ça des "crapauducs", superbe néologisme que l'on trouve dans très peu de dictionnaires. Effectivement, les crapauducs ont permis la chute du taux de mortalité précoïtale batracienne, et c'est merveilleux. Cependant, aux périodes de pointe, ça bouchonne dans les crapauducs, et il y a toujours des petits malins qui, impatients de faire du sexe, se disent que ça ira plus vite de passer par la route et sprotch. Ils ne sont pas si malins que ça, finalement. D'ailleurs, les Anglais, qui ont également à cœur de protéger leurs crapauds, ont bien compris que, humains ou amphibiens, même combat : ce n'est pas parce qu'on met un panneau qu'il est respecté. Au lieu de crapauducs (fort coûteux à construire), les Anglais préfèrent donc une solution plus radicale : quand c'est le moment de s'envoyer en l'air, ils ferment les routes d'accès aux rave parties, et les voitures doivent se contenter de quelques hérissons un peu plus loin. Évidemment, ceci entraîne l'absence de néologisme anglais pour désigner un crapauduc, ce qui est fort triste et regrettable. Il n'était pourtant pas si difficile de créer un splendide et explicite "toaduct", non ? Et alors, me direz-vous ? Alors rien, c'est la rentrée, c'est tout.


11 Comments:

Anonymous Thedekk said...

Voila une info comme je les adore, mais effectivement qu' en est-il des hérissonsdont peu se soucient du sort alors qu' eux aussi sont victimes de vilences automobiles ? Et les lapins ?Et les moucherons ?

septembre 03, 2006 1:33 PM  
Blogger Amande said...

Le panneau triangulaire est fabulissime!

septembre 03, 2006 5:33 PM  
Blogger Peewee Peeper said...

The Dekk> Pour les moucherons, il y a le lave-glace anti-moustique, et les lapins, on peut en faire du civet. Pour ce qui est des hérissons, grâce à la technologie, les piquants ne sont plus un problème. Non, vraiment, il n'y a que les crapauds qui emmerdent les voitures.
Amande> panneau réalisé par je ne sais plus quelle école maternelle ayant organisé un projet de construction de crapauduc, afin de sauver les pneus des voitures. Fabulissime, je suis d'accord.

septembre 03, 2006 6:14 PM  
Blogger SuperPipistrelle said...

Moralité : sauvez un crapaud, mangez un pneu...

septembre 05, 2006 12:53 PM  
Blogger Peewee Peeper said...

et si on mange des grenouilles, on sauve un pneu ?

septembre 05, 2006 7:23 PM  
Anonymous TheDekk said...

...un pneu ou pas du tout, c' est du pareil au même...

septembre 06, 2006 6:30 PM  
Anonymous bertrand delanoe said...

et les trouducs?

septembre 06, 2006 10:46 PM  
Blogger Peewee Peeper said...

uhuh

septembre 07, 2006 7:59 AM  
Anonymous Mériadoc Brandebouc said...

Je confirme : le panneau est magnifique (c'est dingue de se rendre compte à quel point on peut se décarcasser pour les crapauds)

septembre 12, 2006 2:18 PM  
Blogger Peewee Peeper said...

ouais et j'en connais même qui font des écarts pas possibles sur la route pour éviter ces petites bêtes, au risque de faire très peur au passager...

septembre 13, 2006 4:54 AM  
Anonymous Mériadoc Brandebouc said...

Ben oui, c'est pour les pneus...

septembre 13, 2006 7:30 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home