Site Meter

26 décembre 2006

Sex Toy

En récompense de la grande sagesse dont j'ai fait preuve cette année (comme toutes les autres d'ailleurs, n'est-ce pas), j'ai reçu de bien beaux cadeaux merci. Parmi eux, un joujou extra que je n'arrête plus de tripoter. Un geste suffit pour écarter le cuir qui l'habille et accéder aux plaisirs promis. Il réagit à la moindre caresse, juste du bout des doigts, et il fait tout ce qu'on lui demande : un p'tit coup ici, un p'tit coup là, et ô joie… Il susurre des mots doux (certes avec une voix un peu métallique) sans se lasser (tant que les piles fonctionnent, bien sûr), et n'est jamais à court de suggestions en tous genres. On apprend plein de choses avec lui, dans un sens ou dans l'autre, et il n'hésite pas à mettre en pratique et à montrer l'exemple. Très discret, il se glisse aisément dans un sac pour l'emporter et l'utiliser partout où on veut, tranquille chez soi dans son lit comme à la caisse du supermarché. Très maniable également, on peut s'en servir dans toutes les positions, même en marchant. Dommage qu'il ne brille pas dans le noir, il aurait été parfait.

22 décembre 2006

The Meat's Lament

Tonton Gégé va bientôt découper la dinde ou le chapon, ou autre volaille farcie et rôtie. Ayons une pensée émue pour toutes ces pauvres bêtes en chantant en cœur la complainte de Menshi, la douce et tendre ration de survie d'Excel. Ahooooooww…



15 décembre 2006

Nananana Remix

Une magnifique nouvelle version de Nananana par Iom (l'ancienne, avec les mots, est ici).
Enjoy!





10 décembre 2006

Gig review

Le magnifique concert de Tounga Darwa System, j'ai bien failli le rater, et c'eut été fort dommage. Il faut dire que c'était à Creil, et ma Midgetmobile était un peu fatiguée. Après avoir fait le tour de la ville quelques dizaines de fois et m'être consciencieusement perdue, j'ai tout de même fini par oser approcher la faune du coin pour demander mon chemin (si jamais vous devez un jour vous rendre à la Grange à Musique, mappy est très nul sur ce coup-là, les sens interdits ne sont pas tout à fait dans le bon sens, et les noms de rue un peu fantaisistes). En tout cas la salle est superbe, abondamment ornée de manifestations de l'art local (même le PQ est tagué), et on a une vue imprenable sur la scène de la mezzanine (où il fait tellement chaud qu'on a aussi une vue imprenable sur les musiciens en train de faire des strip-tease). Pendant que le public se gèle dans le froid picard, j'ai droit à la balance de Silver Haze et de TDS (merci pour les boules quies), à quelques tentatives de communication d'un type de la sécurité quelque peu aviné, et à la p'tite bouffe avant le bruit. Bref, c'était bien sympa, mais vivement que ça commence.

C'est donc TDS qui ouvre le bal avec "Silence" qui n'a rien de silencieux et c'est tant mieux. Ça envoie du gros minou, comme dirait l'autre. La mezzanine vibre sous l'effet de la basse de Matt qui a plus d'un cheveux sur sa tête (pardon, fallait que je la fasse, celle-là), Charles et sa guitare restent imperturbables malgré Ludo qui vient le gratouiller sous le menton et lui dire des mots doux à l'oreille. Le groupe enchaîne avec "W", et on sent que Squale se fait plaisir, il met tout son talent de chanteur-hurleur à l'œuvre et dialogue avec Ludo, le contraste entre leurs voix donnant toute sa mesure. S'ensuit "France", qui semble réchauffer enfin le public qui se remet tout doucement de son attente réfrigérante, puis "En secret", pour lequel le père spirituel de Manu Katché délaisse les baguettes un instant pour taquiner la trompette. TDS continue avec des nouveaux morceaux, comme "No God" et "Eve", et des anciens, avec "Pas lâcher" et "I am", et l'énergie ne faiblit pas, bien au contraire. Enfin, ils terminent par "Waaaargh!" "I feel", mais Squale n'a pas mal pour de vrai même si ses cris sont très impressionnants, et quand on croit que c'est fini ça recommence, oh yeah ! Bien sûr, Lo était un peu tout triste de ne pas avoir dansé et sauté sur scène avec ses camarades, tout caché qu'il était derrière ses fûts ; il a donc tenté, une fois le concert terminé, une ébauche de crowdsurfing, mais allez savoir pourquoi, il a pas sauté, hin hin…

08 décembre 2006

You don't suit me!

Weepee! Richard Kapp gave me the great honor of composing such a nice and lively song on one of my texts for his crazy and wonderful advent calendar. Thank YOU, Richard!







You don't suit my complexion
You don't suit my clothes
You don't suit my wide vision
You don't suit my pose

You don't suit my direction
You don't suit my play
You don't suit my shaking sun
You don't suit my way

I just want the perfect match
A piece of ass, some white for black
I deserve better than that
Don't pin yourself up against my back

You don't suit crying for fun
You don't suit my face
You don't suit introversion
You don't suit no grace

You don't suit my obsession
You don't suit desire
You don't suit my starvation
You don't suit inside

I just want the perfect match
A piece of ass, some white for black
I deserve better than that
So won't you now get off my back


01 décembre 2006

Listen to Richard's advent calendar!

Today's December 1st (just in case someone hadn't noticed), and it's the beginning of Richard Kapp's crazy idea: one song a day until December 24th, each one composed on the very day.
You can listen and download each song here.