Site Meter

26 septembre 2006

So one says














One can hear sometimes oneself whisper
I forgot the word
There ain't duly no stitches to be done
I'll give back whatever I paid in time

One says my blurting isn't as tight
As my belief
Used to be
For a turn, but only turns are gone
And the kindly man said, there's no wrong
I wish we didn't meet up
You know, now it's all come out too much

So there ain't down even no pictures
To remember
What a stir, what a stir to hold in
Blamed for going back to the beginning

Who really cares about what one says
I suppose
I wore his clothes
Make a stab, only one and a face
That makes me sneeze again, nothing's wrong
I wish we didn't meet up
You know, now it's all come out too much


Pour les anglophobes, lisez donc les textes de Baezzim écrits à l'occasion du concours d'auteurs organisé par Elisa Tovati (que ce soit "Neuf mois", catégorie "maternité", qui ait été retenu me laisse un peu perplexe…).




20 septembre 2006

Maintenant et puis


Now and then

If I had a blindfold handy
I wouldn't see your poking
Out of a memory let out
Seldom out of sight
I'm not sure
Your nimble fingers tied
In a knot
The snatches of a little talk

Taking it off
Every now and then
You come a second to
What pulls it through
It may be that you told enough

Wishing well
Left it anyway
To me to get
A little bit upset
Somehow now and then


Et si vous n'avez pas tout compris, Ségolène Sarkozy, mon traducteur officiel, a fait une version française très fidèle :

Maintenant et puis

Si j'avais un maniable les yeux bandés
Je ne verrais pas votre pousser
Hors d'une mémoire laisse dehors
Rarement hors de la vue
Je ne suis pas sûr vos doigts agiles attachés
Dans un nœud
Les bribes d'un petit entretien

Le prenant outre
Du chaque maintenant et alors
Vous venez une seconde à
Quelles tractions il par lui
Se peut que vous ayez dit assez

En la souhaitant bonne
A gauche de toute façon
A moi pour obtenir
Un peu de façon ou
D'autre maintenant et puis.

15 septembre 2006

Listen Tax-free

C'est le moment de l'année où il devient difficile, même avec beaucoup de bonne volonté, de se foutre de la gueule de Laffer. Votre zone monétaire perd de son optimalité, et je n'y peux rien, mais je peux vous offrir une nouvelle radio :
# Elliott Smith – Walz #1
# Theo Hakola - Cherries
# Edwyn Collins – The Magic Piper
# The Dandy Warhols – Plan A
# Massive Attack – Black Milk
# Queens of the Stone Age – Burn the Witch
# The Smiths – Bigmouth Strikes Again
# The Raveonnettes - Twilight
# Harry Bellafonte – Day Oh
# Dead Can Dance – Chant of the Paladin
# The Sparks– Hear no evil, See no evil, Speak no evil
# BO Macross Plus – Voices (English)
# Seu Jorge – Life on Mars (cover)


09 septembre 2006

Middle way


A crack in a hole
Any idea
None whatsoever
Gonna leave it out
Hands flat on your knees
Gambling on words
He said, walk it off
That's what you've thought
Taken aback
I can tell myself
You can sneer instead
No matter what made it all
You can have a guess
With his hands
On the back of your neck
Gonna chew it whole
I know what you said
It's your middle way
...
And I sometimes wake up in the early morning to find out a bunch of delightful flowers :




Thank you so much, monsieur Moutarde.

03 septembre 2006

Toaduct



En France, on a une conscience très aiguë des problèmes de nos amis les batraciens, qui se font régulièrement écraser par les voitures (et en plus ça colle aux pneus c'est dégueulasse). Il faut savoir que les crapauds, ça nique à période et endroit fixes, ou en tout cas à peu de choses près. Ils n'ont pas de discothèque où ils peuvent aller lever de la grenouille, ils s'organisent donc des petites soirées sympas, vers le printemps, mais comme ils n'ont pas beaucoup d'imagination, ils font toujours ça dans les mêmes coins. Et comme ils sont un peu cons aussi, ils s'arrangent pour qu'il y ait une route à traverser. Bien sûr, la plupart se font écraser avant d'avoir pu partouzer. C'est dramatique, vous en conviendrez.
Dans les coins les plus réputés, on a donc aménagé des passages sous la route, qui permettent aux excités de rejoindre leurs belles sans danger, et on a appelé ça des "crapauducs", superbe néologisme que l'on trouve dans très peu de dictionnaires. Effectivement, les crapauducs ont permis la chute du taux de mortalité précoïtale batracienne, et c'est merveilleux. Cependant, aux périodes de pointe, ça bouchonne dans les crapauducs, et il y a toujours des petits malins qui, impatients de faire du sexe, se disent que ça ira plus vite de passer par la route et sprotch. Ils ne sont pas si malins que ça, finalement. D'ailleurs, les Anglais, qui ont également à cœur de protéger leurs crapauds, ont bien compris que, humains ou amphibiens, même combat : ce n'est pas parce qu'on met un panneau qu'il est respecté. Au lieu de crapauducs (fort coûteux à construire), les Anglais préfèrent donc une solution plus radicale : quand c'est le moment de s'envoyer en l'air, ils ferment les routes d'accès aux rave parties, et les voitures doivent se contenter de quelques hérissons un peu plus loin. Évidemment, ceci entraîne l'absence de néologisme anglais pour désigner un crapauduc, ce qui est fort triste et regrettable. Il n'était pourtant pas si difficile de créer un splendide et explicite "toaduct", non ? Et alors, me direz-vous ? Alors rien, c'est la rentrée, c'est tout.